La page du patrimoine

La Corporation des sports et loisirs de Saint-Valérien est fière de vous offrir
les versions manuscrites et audio de La page du Patrimoine en
partenariat avec l’Entente culturelle de la MRC! 

Il s’agit d’une série de chroniques sur l’histoire de Saint-Valérien et de ses résidents, documentées à partir d’entrevues avec des ainés et la consultation de textes issus entre autres de l’Album-Souvenir du Cinquantième de la Paroisse 1886-1936.

Les chroniques ont été rédigés avec beaucoup de fidélité aux textes d’origine par la conteuse de rang qui préfère conserver l’anonymat. Les enregistrements sonores des capsules audio sont offerts avec la chaude voix de Louise Keable du Bic. 

À la fois instructifs et divertissants, ces courts textes relatent des moments charnières de notre histoire et sont parsemés d’anecdotes parfois cocasses, décrites souvent avec humour par les ”écriveux” de l’époque qu’étaient les curés de St-Valérien.

Les épisodes sont diffusés chaque mois dans le journal le Jaseur et vous pouvez dorénavant les consulter dans la présente section en version manuscrite ou audio selon votre préférence au moment qui vous convient! 


Cliquez sur les liens ci-dessous:

 

La page du Patrimoine épisode 1 

version manuscrite

version audio

La page du Patrimoine épisode 2 

version manuscrite 

version audio

La page du Patrimoine épisode 3

version manuscrite 

version audio

La page du Patrimoine épisode 4

version manuscrite 

version audio

La page du Patrimoine épisode 5

version manuscrite 

version audio

La page du Patrimoine épisode 6

version manuscrite 

version audio

Découvrir Saint-Valérien

La municipalité de Saint-Valérien offre à ses citoyens l’air pur de la campagne au cœur d’une communauté des plus dynamique à une quinzaine de minutes de Rimouski! Parmi les municipalités de moins que 1 000 résidents, St-Valérien est la seule municipalité au Québec avec trois producteurs légumes certifiés biologiques. L’école primaire St-Rosaire qui accueille chaleureusement chaque année une centaine d’élèves est fière d’être reconnue Établissement Vert Brundtland, c’est-à-dire un lieu où on apprend à agir localement tout en pensant globalement afin de favoriser un avenir viable! Notre église bâtie en 1939 reste encore aujourd’hui très active en abritant la garderie scolaire, le terrain de jeu municipal, le club de l’âge d’or, le cercle des fermières et le local des loisirs donnant accès à la patinoire extérieure asphaltée qui fait le bonheur de petits et des grands tout au long de l’hiver !

 

Au cœur du village, on trouve également une épicerie, un bureau de postes, une caisse populaire, un dépanneur, un garage, un atelier de céramique, un ébéniste ainsi qu’une forge active datant de 1947. En périphérie, on trouve quelques garderies, un moulin à scie, un producteur de framboises, d’ail et d’œufs frais, plusieurs fermes dont deux fournisseurs de paniers de légumes biologiques, une pisciculture, des salons de coiffure, un centre de réparation, quelques écuries ainsi que les services d’une photographe professionnelle !

Notre histoire

La paroisse de Saint- Valérien a été fondée le 19 juin 1885 par la séparation du 4ème et du 5ème rangs de Bic (Sainte-Cécile-de-Bic). Appelée d’abord Saint-Tiburce, elle prend ensuite le nom de Saint-Valérien. La paroisse comptait déjà à l’époque près de 800 habitants. La première école du village est inaugurée en septembre 1886. Il y aura aussi plusieurs écoles de rang qui fermeront au cours des années 1960. À partir de 1967, tous les élèves du primaire sont regroupés au village, dans le couvent dirigé par les Sœurs du Saint-Rosaire.

Les terres de Saint-Valérien ont été défrichées à partir des années 1840 dans le but d’y établir des fermes. Chaque cultivateur avait son propre boisé qui procurait une autre source de revenus. De plus, comme dans de nombreux villages ruraux du Québec, le travail saisonnier en forêt était une pratique courante à Saint- Valérien durant la première partie du XXe siècle.

En 1918, la grippe espagnole cause plusieurs décès dans la paroisse.La paroisse a aussi connu plusieurs grands feux : en 1923, le rang 6 et une partie du rang 5 passent au feu; en 1932, un autre incendie détruit presque tout dans les rangs 5 et 6 ouest. Au cours des ans, plusieurs incendies endommagent ou détruisent des bâtiments au village et dans les rangs. En 1971, un seul incendie détruit 6 maisons au centre du village.

La première épicerie de Saint-Valérien date de la fondation du village, mais le bâtiment qui l’abritait a été brûlé dans l’incendie de 1971. Un deuxième magasin voit le jour en 1908; il fonctionne toujours en 2007 et appartient à M. André Chassé. Un autre commerce date aussi du début du siècle. Ce dernier est opéré par la famille Côté depuis 1960.

La forge du village date de 1947, elle a été construite par M. Wilfrid Fournier. En 2007, elle est encore active et appartient toujours à la famille Fournier.

Source : « revivons notre histoire » 1885-1985

Les armoiries

Texte explicatif de nos armoiries:

Le temps s’est écoulé
La forêt, malgré sa présence verte et envoûtante, malgré ses appels et ses souvenirs ineffaçables, a fait place à des terres rocheuses mais combien patientes et généreuses sous le manteau de champs dorés. Malgré les orages et les durslabeurs, c’est toujours sous un ciel bleu que nous nous sommes souvenus de Dieu. Une ceinture tissée assure la pérennité du travail artisanal chez une population toujours renouvelée et continuellement soucieuse de couronner ses œuvres endemeurant unie comme les cinq doigts de la main. C’est sous l’inspiration du rameau d’olivier que les gens de Saint-Valérien rêvent de bâtir leur coin de pays et de maintenir sous le symbole de la couronne un ciel bleu, une forêt verte et un champ doré.

Benoît Beaulieu

Témoignages de résidents de Saint-Valérien

« Depuis 1972, nous menons la belle vie au 5ième rang de Saint-Valérien. C’est le hasard qui nous y a conduit lors d’un passage au Bic, alors que nous n’avons pas pu résister à la tentation de prendre la belle route de campagne qui montait, tel un escalier géant vers le haut pays. Rendu là, nous avons été séduit par la quiétude des lieux,…Ce genre d’endroit où détaché du reste du monde, les jours couleraient paisiblement tout en douceur. L’acquisition s’est décidée le jour même, le tout ayant été réglé en moins de dix jours. Ainsi commença notre vie au chalet. Pour des citadins comme nous, arriver à la campagne était l’occasion d’expérimenter toutes sortes de situations nouvelles, changeant ainsi notre rapport avec la nature. Respirer après la pluie les effluves se dégageant du foin coupé…humer les parfums subtils venant de la forêt toute proche…admirer les pommiers en fleurs,..marcher dans le trèfle odorant.. voir le cerf volant porté si haut et si loin par le vent qu’il semble disparaître se baigner dans une rivière où l’eau claire et fraîche ravive l’esprit…et…faire un vrai jardin»

extrait : Famille Colette Lafleur-Labelle livre du 125ième de St-Valérien

« L’union de Bernadette Dubé et Émilien Landry fut célébrée le 17 juillet 1946 à l’église de Saint-Valérien. Un de leurs rêves était de fonder une famille, rêve qui devint réalité puisqu’ils ont eu 7 enfants qui leur ont donnée par la suite 16 petits-enfants et 12 arrières petits-enfants et certainement bien d’autres à venir. Deux des filles de Émilien et Bernadette sont toujours à Saint-Valérien, dont Raymonde qui se voue au bien-être de sa famille. Et Carmen, que nous connaissons pour son implication à l’école de la foi pour la paroisse de Saint-Valérien, en plus de son travail à la BMO et sa petite famille. Maintenant à Ste-Odile, Bernadette et Émilien reviennent régulièrement à Saint-Valérien où il ont toujours un très grand plaisir à revoir les gens avec qui ils ont travaillé à la paroisse, à la municipalité, dans les organismes l’Âge d’Or, les Fermières etc. … »

extrait Famille Émilien Landry livre du 125ième de St-Valérien

« Nous avons envie de partager la joie que nous avons d’être à St-Valérien avec nos jeunes enfants. Parmi les éléments que nous apprécions le plus dans notre village, il y a d’abord les gens chaleureux et accueillants que nous avons appris à côtoyer. Nous avons aussi une merveilleuse école à caractère Vert Brundtland où plusieurs projets portant sur l’environnement sont organisés chaque année. Plusieurs familles sont aussi impliquées sur plusieurs projets pour les enfants comme la chorale, la poterie, les activités Fous de Nature le midi, la bibliothèque, la patinoire, le soccer, la musique, le théâtre, le tricot etc. C’est donc un milieu que nous trouvons favorable à leur épanouissement et où nous avons beaucoup de plaisir à nous impliquer nous aussi! »

extrait Famille Morin livre du 125ième de St-Valérien

Saint-Valérien en bref
275 familles

Une densité de population au kilomètre carré de 6 habitants/km2

Nos coordonnées

48° 20′ 00″ Nord
68° 40′ 00″ Ouest

Arbre emblème

L'arbre emblème des Valérienois et Valérienoises est le marronnier.